A moitier moi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 29 septembre 2012

Un belle article de rose !

"La vie est une putain qui se fait payer chèrement sans jamais se laisser posséder entièrement." by Myself - inspired by the movie The Libertine.

Petite, je rêvais d’être secrétaire, comme ma grande sœur qui était tout : la plus belle, la plus gentille, la plus intelligente, la plus forte, la plus indépendante; mieux que Barbie ! Et puis, j’ai grandi et j’ai fait des études, pas pour un métier, mais pour les études elles-mêmes… Stupide et immature n’est-ce pas ?
De fait, il y a moins d’un an, j’étais secrétaire, enfin "assistante", c'est-à-dire baby-sitter pour adulte. C'est là que j’ai mesuré à quel point ce rêve d’enfant était loin. J’ai démissionné, j’ai laissé tomber mon responsable irresponsable –"sisteriser" un enfant, soit, materner un adulte, non, ou alors il faut vraiment l’aimer beaucoup, cf. Jules-, j’ai oublié les photocopies à la chaîne, la frappe du courrier en "Times New Roman", puis en "Arial", puis en "autre chose de moins austère", puis à la réflexion en "quelque chose de plus posé" (toujours le même courrier, hein ! « Variations sur le thème de la police de caractère » par Boss Bean, ça s’appelait !). J’ai décidé d’arrêter d’accumuler les jobs purement alimentaires pour exercer un travail qui me plairait vraiment, un peu plus en rapport avec mes études littéraires. Je prenais conscience qu’il fallait que j’arrête de fuir par peur de l’échec et que je me confronte à la réalité : ce que je voulais vraiment c’était utiliser mes acquis, mes compétences, aimer mon travail, en être fière.
Ca fait 8 mois que je suis sans emploi, "au chômage" -je ne bénéficie que du titre puisque j’ai démissionné dignement sans quémander de quelconque arrangement-. Et qu’est-ce que je fais depuis 8 mois ? Ouhhh, bah, j’ai repris le sport déjà (ça calme les nerfs), je lis pas mal (vive les bibli municipales avec lesquelles j’ai renoué après environ 20 ans d’absence ! Rassurez-vous ! j’achetais de temps en temps des livres, quand même !), j’ai appris la cuisine pour laquelle je n’avais aucun don malgré ma gourmandise (la légende veut que les gens gourmands sachent cuisiner !? Tous mes remerciements aux food blogs!), je rentabilise mon abonnement cinoche…. Euh, quoi d’autres ? Ah oui ! J’envoie des candidatures aussi ! Aux mauvais endroits, aux mauvaises personnes ? Le fait est que je n’ai même pas décroché un entretien. La looseuse totale, quoi ! La fille qui croit qu’elle est au-dessus du commun des mortels et qu’elle ne pourra jamais travailler juste pour l’argent mais pour et par sa passion, tout cela sans réussir à l’assumer !! Elle est pas belle la/ma vie ?!
Après cet épisode on ne peut plus personnel, donc écoeurant, je vais pouvoir :
- vous dévoiler « qui est Rose » à grands coups de centimètres, de kilogrammes, de photos explicites et racoleuses ? (Que faudrait-il pour que j’en arrive là ? Le désespoir le plus total ? Le manque affectif ?...)
- vous raconter ma vie par le menu ?? (Hélas, c’est une probabilité…)
- de là, rejoindre la grande communauté de ces blogs nombrilistes sans intérêt que je méprise ("Oui, mais au moins j’aurai une famille", gémit Ouin-Ouin au fond de moi) ???
- aller me coucher ? (C’est plus raisonnable !)
- courir mettre hors ligne ce billet dès que je serai levée demain ? (A moins que quelqu'un ait pitié de moi, ce qui serait quelque peu réconfortant ???)

jeudi 27 septembre 2012

Un peu de philo

« La merde, on y était tous ensemble, là, au beau milieu de l’énorme cuvette des chiottes de la vie. »
Charles BUKOWSKI - Souvenirs d’un pas grand-chose

Ca a été difficile d’être née fille. Mon père désirait un garçon. J’aurais voulu être un garçon et ce que j’aurais le plus aimé au monde aurait été de pisser debout.
Mais peut-être que ça valait mieux comme ça. Je l’ai déçu en fille. Je n’ai jamais été à la hauteur de ses espérances. Quel fils aurait pu l’être ? Quel fils aurait-il fallu que je sois ? J’ai passé ma jeunesse à essayer d’être ce que je ne serais jamais. J’ai essayé d’être dure. Rien n’y a fait. Il n’a jamais vu en moi que l’échec vivant de ses espoirs virils. J’ai tué un rêve. Il faut apprendre à vivre avec ça.

De retour après quelques soucis.

Hello,

Je voulais commencer par souhaiter la bienvenue au quelques lecteurs qui sont déjà venus faire un tour sur mon site, mais aussi m'excuser, car j'ai lancé ce blog et publier quelques articles et puis laissé à l'abandon.

Pour être honnête, j'ai connu quelques petits soucis puisque je me suis fait cambrioler. Je n’ai pas un caractère faible, mais croyez-moi, c’est une expérience des plus traumatisantes.

 

Si je devais vous donner un précieux conseil, faites attention à ce que vous mettez sur les réseaux sociaux. Je pense que c’est pour cette raison que j’ai eu ces soucis, je n’ai pas été assez prudent, en ajoutant trop de photos de mon appartement sur mon Facebook wall et en plus j’ai eu la merveilleuse idée d’indiquer sur mon mur que je partais en weekend. 

Bref, voilà pour mon erreur, comme je l’ai annoncé dès le départ, ce blog est un peu un défouloir et j’espère ne pas trop vous saouler avec mes soucis, mais croyez moi, ça fait du bien de mettre des mots sur ce qui m’est arrivé. 

Je ne veux vraiment  plus jamais retrouver mon appart sans dessus dessous et perdre certaines choses auxquels je tenais énormément. C’est pourquoi j’ai revêtu ma tenue de bricoleuse pour installer une alarme et une video surveillance que je peux contrôler depuis mon iPhone.

Enfin bref, je vais vous laisser ! Merci de m’avoir lue et a bientôt pour de nouvelles aventures beaucoup plus joyeuses.

mercredi 18 juillet 2012

Le courage d'entreprendre - une histoire de bijoux

Une amie se lance dans le e-commerce et va ouvrir une boutique de bijoux. C'est amusant car pour moi mettre en place ce type d'entreprise me parait insurmontable, mais pour Dominique, rien d'impossible !

Lire la suite...

La rose refleuri !

Ce que je croyais quand j'étais petite:

Qu’un jour, je me marierais avec mon grand-frère -j’adorais mon grand-frère, il n’y avait donc rien de plus naturel.
Qu’un jour, je me marierais avec mon chien –j’aimais aussi beaucoup mon chien!
Qu’un jour, je perdrais du sang et je serai une femme. Un jour. Un seul. Pas deux ni trois ni une semaine, et surtout pas TOUS LES MOIS! –m’a-t-on mal expliqué ou n’ai-je pas écouté?
Que si un courant d’air passait alors que j’étais en train de loucher, je resterais comme ça toute ma vie –c’est ce qu’on me disait pour que j’arrête, mais 1) c’était chez moi une passion. J’adorais loucher. 2) je louchais exprès pour voir si c’était vrai cette histoire bizarre de courant d'air.
Que les acteurs, quand ils s’embrassaient bouche grande ouverte, posaient juste leurs lèvres sur les lèvres de l’autre, comme pour un baiser normal mais en ouvrant la bouche -une sorte de bouche-à-bouche affectif, quoi!
Que la voiture était le lieu le plus sûr du monde –« ma » place dans la voiture familiale était debout entre les deux sièges avant.
Que mes demi-frères et sœurs maternels étaient comme de véritables frères et sœurs car "on est conçu par la mère et que le père n’a pas vraiment d’importance dans l’affaire".
Je ne comprenais pas cette inconscience de l’adulte à mettre comme ça dans tout portefeuille, des cartes de crédit en carton comme si ça n’avait pas de valeur. Heureusement, je les conservais précieusement pour plus tard!
Que les gens qui me prenaient pour un garçon -alors que j’étais une FILLE!!!- étaient soit des attardés, soit des personnes qui voyaient très –très!- mal.

Et toi? tu croyais quoi?

Les billets de rose reprennent vie !

« C’est prouvé : une personne avec un physique agréable obtient de meilleures notes à l’école, a un tiers de chances en plus de réussir une belle carrière et, en cas d’infraction, reçoit des peines moins lourdes. » 
http://www.missfagori.fr/psycho.html

C’est drôle ; il y a de l’écho. J’ai déjà entendu ça quelque part, mais où ?... Ah ! j’y suis ! On me l’a dit ! « Etre jolie, ça aide forcément. » Voilà, c’était dit comme ça, mais ça résume bien la chose, non ? Ainsi, c’est une idée répandue ; ce n’est pas juste une vue de l’esprit d’un entourage proche donc partial ? C’est drôle ça quand même… 
Enfin, je dis « c’est drôle », mais en fait ça ne l’est pas du tout. Je me demande ce que j’ai fait, moi, pour ne pas être nantie des effets associés. 
Pour ce qui est de la première affirmation, je souhaite rétrospectivement que « la rangée des nuls » où j’avais été reléguée par mon institutrice de CM1 n’ait pas été une faveur. Concernant la deuxième, j’ai bel espoir d’exercer un jour le boulot de mes rêves et je me répète sans cesse dorénavant que « -si une personne avec un physique agréable ne force pas obligatoirement l’admiration de son enseignante en Primaire,- elle a un tiers de chances en plus de réussir une belle carrière ». 

C’est marqué ! Sauf que… c’est quoi la chance ? Un truc hypothétique, une chimère bienveillante, une éventualité, un hasard, une incertitude, la loterie et je m’arrêterai là ? Ou alors je n’en ai pas, de chance ? Ce qui fait que je n’ai pas le « tiers de chance en plus » mais plutôt zéro chance… ? 
Pour ce qui est du cas d’infraction…. Sais pas… Je devrais peut-être pousser la démonstration jusqu’au bout ; voir si « l’exception confirme la règle » ? 
Tout cela pour dire que si c’était prouvé, je le saurais ! Tsss, quelle blague ! 
A moins que… Je ne possède pas ce physique agréable et mon entourage proche est bien partisan ! Ouf ! 
Enfin… presque !

Bienvenue dans mon jardin secret !

Salut moi c'est Cindy,

Tu ne me connais pas encore, ce n'est pas grave nous allons faire connaissance à travers ce billet ! Tu me connais déjà... connait-on vraiment les gens ?

Par exemple savais-tu que j'avais une manie et que je me brossais les dents minimums 5 fois par jour ?! Tu vois tous les gens ont leurs petits secrets !

Sache que j'ai 26 ans, que je suis une grande rêveuse et un brin artiste sur les bords... j'aime les mots même si mon orthographe laisse parfois à désirer et c'est pour pouvoir laisser libre cour à mes idées que j'ai décidé d'ouvrir se blog.

Barrodeuse, je rêve de parcourir le monde, à la découverte d'autres cultures et d'autres paysages, mais aussi pour assouvir ma grande passion qu'est la photographie.

D'ailleurs tu verras, une grande partie des billets qui vont venir se greffer sur se blog parleront certainement de voyage, de photo ou de déco.

Sache également cher visiteur, qu'avant d'être le mien ce blog appartenait à une blogueuse qui se cachait derrière le pseudo « rose »... ses textes étaient vraiment chouette et comme elle bloguait généreusement sous licence créative commons, je vais régulièrement reprendre certains de ces textes pour alimenter ce blog et pour ne pas que sa création tombe dans l'oubli. 

A très vite !